Projet de Loi asile/immigration, initiative du Secours catholique

A l’invitation du Secours catholique-Caritas France, plus de 130 députés et plusieurs sénateurs sont venus rencontrer et dialoguer avec des personnes migrantes dans les accueils et les délégations de l’association.

Le Secours catholique appelle ces députés, ainsi que tous les autres parlementaires, à faire œuvre de pragmatisme en apportant une solution humaine et digne aux personnes migrantes présentes sur le territoire, en attente de droits ou de protection.

Le 17 janvier dernier, l’association adressait une lettre ouverte à tous les députés pour leur faire part des vives inquiétudes que suscite le projet de loi Asile et Immigration prochainement en débat à l’Assemblée nationale. Au-delà des régressions importantes en matière de respect des droits fondamentaux, le Secours Catholique Caritas France s’inquiétait du silence porté par le projet quant à la situation concrète dramatique de dizaines de milliers de personnes et de familles présentes sur le territoire, mais laissées sans droits ni perspectives, ou encore du

Par ce courrier, le Secours catholique  invitait tous les députés à venir dialoguer avec des personnes migrantes, demandeurs d’asile ou déboutées, pour entendre et comprendre concrètement les réalités qu’elles viventet la précarité dans laquelle elles sont enfermées du fait de la réglementation actuelle.

En deux mois, dans plus de 40 délégations de l’association, plus de 130 députés ont répondu à l’invitation et sont venus rencontrer et dialoguer avec des personnes migrantes et nos équipes, dans nos accueils ou avec nos partenaires associatifs locaux.

Nous savons que ces rencontres ont été riches d’enseignements pour les élus. Au-delà des discours convenus et des éléments de langage élaborés, nombreux sont les député(e)s qui ont découvert l’ampleur des obstacles légaux ou administratifs qui bloquent et fragilisent des dizaines de milliers de personnes, les laissant dans une très grande précarité ou dans une situation kafkaïenne.

 

Alors que l’Assemblée nationale s’apprête à débattre du projet de loi en séance publique, le Secours Catholique-Caritas France appelle tous ces parlementaires, et tous leurs collègues, à faire œuvre de pragmatisme en ayant le souci de répondre concrètement à ces réalités rencontrées.

Le Secours Catholique attend en particulier qu’une mesure soit adoptée afin de permettre à des milliers de familles de poursuivre légalement leur intégration dans notre société et sortir ainsi de la marginalité sociale, et qu’une révision majeure soit apportée sans tarder aux conditions d’application par la France du règlement Dublin dont les conséquences désastreuses sont connues de tous.